Espace Liberté

  Suivez moi sur Twitter : @MamieSarko

et sur Facebook : https://www.facebook.com/stellavidal.France?ref=tn_tnmn


lignes_063.gif

 

Le 21/12/2011 vous avez été 1586 visiteurs sur ce blog ! .

Depuis ce record a été frôlé à plusieurs reprises, courant décembre 2012 et Janvier 2013, En ce moment vous êtes environ 1000 à passer quotidiennement ! Visiteurs et lecteurs fidèles encouragez vos proches à venir lire mon Blog où la langue de bois n'est pas la mise !  

Abonnez-vous à la newsletter, colonne de gauche ci-deesous pour être avertis des nouvelles publications. Merci à toutes et tous

merci-plage.gif

 

lignes_063.gif


SARKO


lignes_063.gif

 

Un bonjour particulier et mes souhaits de bonne visite sur ce Blog à mes amis Juifs, nombreux parmi mes visiteursetoile-de-david.jpg


lignes_063.gif

 

Vous qui passez par ici, s'il vous reste un peu de temps, allez visiter mon Blog Saint-Affrique en Sud-Aveyron, à l'adresse suivante :  http://www.saint-affrique-aveyron.fr/#

saintaffrique2.jpg

   

lignes_063.gif

 

Mes citations préférées 

«Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.» (Abraham Lincoln)
   

«Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays.»  (John Fitzerald Kennedy)


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage ! 

Je n’ai qu’une seule ambition : ne pas plaire à tout le monde. Plaire à tout le monde c’est plaire à n’importe qui.    (Sacha Guitry) 

 


lignes_063.gif

 

 

Nicolas Sarkozy, le Président dont la France doit rester fière et qui entrera dans l'histoire comme le meilleur Président de la 5ème République !


HORLOGE

 

 

INFORMATIONS DIVERSES

Vous aimez et respectez les animaux, vous ne supportez pas la corrida, évitez les villes taurines, n'allez pas leur donner votre argent, faites un large détour, dénoncez la barbarie, la torture, l'ignominie de cette pseudo tradition.

http://www.anticorrida.com/

  taureau-agonisant.jpg

Taureau agonisant

corrida1

Merci à mes visiteurs qui compatissent et condamnent la corrida, et encore Bravo aux Catalans qui ont osé voter l'interdiction de ce spectacle cruel et suranné à compter de 2012.


aparicio.jpg

Pourtant parfois la corrida finit bien ! La preuve ci-dessus par l'image ! ( Le torero Aparicio à Madrid encorné à la fin du printemps dernier par-dessous la machoire, la corne ressort par la bouche : OLE !!!

EL-JULI.jpg


El Juli, torero espagnol, a été grièvement blessé vendredi 19 avril 2013 par un coup de corne à la jambe lors de la féria de Séville, la capitale andalouse, OLE !!!

 

barrecouleur.gif

 

Vous qui vous passionnez pour la F1 et le sport auto en général, des infos en direct sur


http://fr.espnf1.com/

michael-schumacher.jpg

  Michaël Schumacher le septuple et plus grand champion du monde de toute l'histoire de la F1

 

 

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

VOS REACTIONS

Catégories

PRESENTATION DU BLOG

  • : Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur
  • Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur
  • : Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

MON CLAN, MA FAMILLE

ESPAGNE-ROSAS-CLARA-2011-121.jpg

 

ESPAGNE ROSAS 2011 001 (49)

 

ESPAGNE ROSAS CLARA 2011 097

 

ESPAGNE ROSAS 2011 001 (15)

 

ESPAGNE ROSAS 2011 001 (38)

 

ESPAGNE ROSAS CLARA 2011 023

 

ESPAGNE ROSAS CLARA 2011 080

 

ESPAGNE ROSAS 2011 001 (81)

 

ESPAGNE ROSAS CLARA 2011 117

 

Image-017.jpg

 

clara0001.jpg

 

palavas4.jpg

 

southbeach0001.jpg

 

ANNIVERSAIRE-MAV0001.jpg

 

axel-003-copie-1.jpg

 

IMAGE0016.jpg

 

Stella7-0094.JPG

 

STEPH-NOA.jpg

 

Stella7-0129.JPG

 

 














































 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

W3C

  • Flux RSS des articles

RECOMMANDER MON BLOG

Recherche

Concours

POLITIQUE

Lundi 13 janvier 2014 1 13 /01 /Jan /2014 19:03

HOLLANDE-SARKO-MOI-PRESIDENT.jpg

 

NO COMMENT !!!

Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Publié dans : POLITIQUE
Samedi 11 janvier 2014 6 11 /01 /Jan /2014 08:56

Le Point.fr a pu reconstituer le dispositif mis en place pour "paparazzer" le président de la République François Hollande et la comédienne Julie Gayet.

 HOLLANDE-GAYET.JPG

photo d'archive 2012

Des photographes ont commencé à suivre Julie Gayet peu après les déclarations de Stéphane Guillon sur Canal+ indiquant que François Hollande s'était rendu sur le tournage du film Les âmes de papier, dont l'actrice et lui-même tiennent les rôles principaux. Selon nos informations, Valérie Trierweiler ignorait que son compagnon se rendait sur les plateaux de tournage, elle l'a appris à cette occasion. Toujours selon nos informations, une première tentative pour surprendre François Hollande avec Julie Gayet avait échoué en avril dernier.

Mais, en décembre, en découvrant l'appartement que loue l'artiste près du palais de l'Élysée, également voisin de Rouge International, la maison de production de Julie Gayet, les paparazzis ont décidé de planquer. C'est ainsi qu'ils aperçoivent Michel, le brigadier-chef du Groupe de sécurité du président de la République (GSPR), entrer dans le hall de l'immeuble en repérage. Les processus mis en place pour assurer la protection du président de la République obéissent à des règles précises et strictes, notamment avec l'envoi d'un précurseur chargé de visiter les lieux où le "PR" se rendra. En l'occurrence, Michel semble jouer tous les rôles. Non seulement il repère les lieux, mais il transporte également le président.

Le président se fait livrer des viennoiseries

Une fois l'immeuble inspecté, sommairement, le policier de la protection rapprochée ressort, lance un rapide coup d'oeil dans la rue, puis appelle François Hollande sur son téléphone. Sans doute pour lui préciser que la voie est libre. Le président arrive à l'arrière de son scooter, casque non attaché sur la tête.

Les photographes ont aussi pu constater que l'officier de sécurité apporte les croissants, alors que ce n'est pas dans ses attributions. Une polémique était née il y a quelques semaines à propos d'un conseiller du président qui avait demandé à son officier de lui apporter des pains au chocolat. Cette fois, ce n'est plus un obscur conseiller de l'Élysée, mais le président lui-même qui se fait livrer des viennoiseries.

 

Nul doute que les syndicats qui, à l'époque, avaient dénoncé un détournement de mission pour un pain au chocolat vont de nouveau monter au créneau pour s'indigner plus encore... Quand le président ressort, il enfourche son deux-roues conduit par un motard de la présidence, fait le tour du pâté de maisons, toujours le casque non vissé, et s'introduit dans un parking souterrain d'où il ressort à bord de son véhicule présidentiel. Il regagne alors le palais de l'Élysée.


Un officier du GSPR s'indigne que la sécurité du président n'ait pas été assurée : "Depuis la nomination de Sophie Hatt [patron du GSPR, NDLR], ce n'est pas la première bourde. Encore une fois, il n'y aura aucun débriefing chez nous pour éviter que ce genre de situation ne se reproduise. Personne à l'Élysée n'a pris la mesure de cette mission : nous devons protéger la fonction, quel que soit l'homme." Un ancien du GSPR qui a servi du temps de Nicolas Sarkozy s'étonne également : "Certes, nous ne sommes pas aux États-Unis, où Barack Obama signe un document pour lui signifier qu'il appartient désormais à la nation et qu'il doit se soumettre à un protocole drastique concernant sa sécurité.

Nicolas Sarkozy avait bien compris notre rôle. Pour ses sorties privées, nous n'étions pas moins de cinq avec un véhicule qui suivait la voiture présidentielle, c'est d'ailleurs une méthode qui existait également avec Jacques Chirac. Avec François Mitterrand, le GSPR ne prenait qu'un véhicule en cas de sortie privée."

Un président ne s'appartient plus

Il n'y a pas que dans le cas des visites privées de Hollande que la procédure n'a pas été suivie. Récemment, lorsque le président s'est rendu en Centrafrique, en période de conflit armé, aucun officier n'a été envoyé en repérage.

Pire, les effectifs du GSPR ont été réduits sur décision de Sophie Hatt afin de laisser la place à deux conseillers du président. "C'est un terrain de guerre, les rebelles se sont approchés de l'aéroport, on était prêts à rapatrier l'avion du président. Là non plus, il n'y a pas eu de débriefing. On joue avec le feu, mais on ne tire jamais aucune conséquence des ratés. On préférera nous laisser prendre un pruneau plutôt que déjuger ceux qui ont choisi la patronne du GSPR...", témoigne sous le couvert de l'anonymat un policier de la protection rapprochée.


François Hollande a une excuse : il n'a jamais occupé de fonctions qui lui auraient permis de se familiariser avec la protection rapprochée. De même que l'ensemble de son cabinet, à quelques rares exceptions près. "Il doit comprendre qu'un président ne s'appartient plus.

Les blancs dans son agenda sont devenus bien trop nombreux...", continue le policier. Un haut fonctionnaire de Beauvau conseille au président de la République de remettre à plat l'ensemble de sa protection : "Il n'y a jamais eu autant d'erreurs. Rien que celles qui ont été médiatisées depuis un an devraient inciter le président à réagir." Ni L'Élysée ni Sophie Hatt n'ont répondu à nos sollicitations. Le patron du Service de protection des hautes personnalités, dont le GSPR dépend, n'a pas non plus souhaité répondre à nos questions en précisant : "Il y a des informations que vous n'avez pas à connaître."



Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Publié dans : POLITIQUE
Jeudi 19 décembre 2013 4 19 /12 /Déc /2013 19:05
Jean-Pierre Crouzet, président de l'UPA, jeudi matin sur l'esplanade des Invalides, entouré de délégués départementaux du mouvement. (Crédit: AFP)

 

Reçus par le directeur de cabinet du premier ministre, les artisans n'ont rien obtenu de nouveau malgré l'ampleur de leur mobilisation «les sacrifiés», dont la pétition a engrangé plus de 700.000 signatures.

«Déception». Tel était le maître mot des artisans jeudi midi à la sortie de leur entrevue avec Christophe Chantepy, directeur de cabinet de Jean-Marc Ayrault. «Le gouvernement doit prendre ses responsabilités. À force d'opposer une violence passive à un mouvement de fond, il s'expose à une violence physique», a indiqué Jean-Pierre Crouzet, président de l'UPA, indiquant que le mouvement de mobilisation lancé par les artisans le 13 novembre dernier, et qui a recueilli plus de 700.000 pétitions allait se poursuivre.


«Nous avons été reçus correctement, mais on nous a répété, ce qu'on nous dit depuis des mois, qu'il faut attendre», indique Patrick Liebus, son vice-président. Or, selon l'UPA, il y a urgence car six entreprises de proximité meurent chaque heure, soit 147 par jour. L'UPA réclame depuis plusieurs mois des mesures rapides, avec notamment une extension du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) aux indépendants.


«On sent le ras-le-bol monter», a assuré Pierre Martin, également vice-président de l'UPA. «Nous ne sommes pas écoutés», a-t-il déploré avant d'ajouter: «C'est dangereux car nous représentons une soupape de sécurité». Malgré des avancées, le gouvernement «n'a pas répondu» aux attentes des commerçants et artisans qui rappellent qu'ils «ne veulent pas se contenter de promesses».

Le ton va monter dés janvier

Résultat, le ton risque de monter dés le retour des fêtes de fin d'année. «On a averti le gouvernement qu'on était jusqu'à présent très pacifiques, très organisés mais que les artisans allaient sans doute finir par utiliser d'autres méthodes car cela devient insupportable», a réagi Patrick Liebus. «Une fois la trêve des confiseurs passée, les artisans vont passer à la vitesse supérieure. Nous irons dans toutes les mairies, toutes les communes de France, avant les municipales. En fonction des réponses des candidats aux questions très précises que nous leur poserons, nous donnerons des consignes de vote à nos collègues», a-t-il ajouté.

Une fois la trêve des confiseurs passée, les artisans vont passer à la vitesse supérieure

Patrick Liebus, vice-président de l'UPA.

Les représentants de l'UPA, accompagnés d'élus du mouvement venus de tous les départements, s'étaient réunis jeudi matin sur l'Esplanade des Invalides avant qu'une délégation rejoigne Matignon pour y déposer symboliquement les 700.000 signatures à leur pétition. Lancée le 13 novembre dans le cadre d'une vaste campagne sur les artisans «sacrifiés», la pétition sauvonslaproximité.com entend protester contre «l'avalanche de nouveaux prélèvements fiscaux et sociaux qui menacent l'existence même» des entreprises de proximité.


Lors de ce rassemblement, Daniel Boguet, président de la fédération de l'Ardèche, a rappelé qu'il souhaitait que soit «réglé le statut de l'autoentrepreneur», qui leur fait une concurrence déloyale, et que le gouvernement réfléchisse à faire «davantage contribuer les grosses entreprises».


Au moment même où les représentants des artisans étaient reçus à Matignon, Sylvia Pinel, ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme, présentait un kit «transmission d'entreprise» pour aider les chefs d'entreprise à mieux anticiper la transmission de leur entreprise avant leur départ en retraite. Ce kit est composé d'un dépliant d'information et d'un site Internet www.transmettre-mon-entreprise.gouv.fr, qui rassemblent l'ensemble des informations nécessaires à la transmission et reprise d'entreprise. «C'est bien. Mais ce n'est pas le sujet», a conclu Patrick Liebus.

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Publié dans : POLITIQUE
Mercredi 11 décembre 2013 3 11 /12 /Déc /2013 19:21

Carla Nicolas

 

Selon Le Point, Nicolas Sarkozy aurait évoqué un possible retour en politique.

«La question n'est pas de savoir si je veux ou ne veux pas revenir. Je ne peux pas ne pas revenir. Je n'ai pas le choix. C'est une fatalité. Une fatalité», a lâché Nicolas Sarkozy, selon Le Point. L'ancien chef d'État ne cache désormais plus ses ambitions politiques.

"Il veut revenir, ce n'est plus une révélation", rapporte Jean-Louis Borloo au Point .

C'EST SARKO QU'IL NOUS FAUT

 

 

 

 

 

 


Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Publié dans : POLITIQUE
Mercredi 11 décembre 2013 3 11 /12 /Déc /2013 11:55
Nicolas Sarkozy est plébiscité par les partisans de l'UMP pour être le candidat à la prochaine élection présidentielle.

 

SONDAGE - Selon un sondage Ifop pour Le Figaro Magazine, 71% des sympathisants UMP souhaitent que Nicolas Sarkozy soit le candidat du parti à l'élection présidentielle.

Dix-huit mois après sa défaite, l'ancien président de la République est de retour. Il écrase ses concurrents à l'UMP, Alain Juppé et François Fillon, et prend sa revanche sur François Hollande.

Opposé au chef de l'Etat actuel, Nicolas Sarkozy arrive nettement devant lui, selon un sondage Ifop pour Le Figaro. 46% des Français préféreraient l'avoir comme président de la République contre 27% à François Hollande. Parmi les électeurs de 2012 de Hollande, 11% préféreraient aujourd'hui avoir Sarkozy à l'Elysée


S'il devait revenir à l'Elysée, les Français sont en majorité favorables à l'ouverture qu'il prônait voici quelques semaines lors du colloque en mémoire de Chaban-Delmas. 48% des Français et même 66% des sympathisants UMP sont favorables à ce qu'il intègre à nouveau des personnalités de gauche dans son gouvernement. Mais à condition qu'il mène une politique de droite. 52% des sympathisants UMP sont fermes sur ce point : si Nicolas Sarkozy devait revenir, ils souhaitent qu'il mette en œuvre une politique de droite.

 

La présidentialité de Nicolas Sarkozy s'est renforcée, il reste rassurant pour une majorité de Français. Et si l'avenir nous sourait ? S'il se posait en recours ? Il ne nous reste plus qu'à l'espérer !

 

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Publié dans : POLITIQUE
Vendredi 6 décembre 2013 5 06 /12 /Déc /2013 20:20
Nicolas Sarkozy, lors d'un déplacement à Nice, en septembre.

 

INTERVIEW - Nicolas Sarkozy aurait évoqué auprès de proches la création d'un nouveau parti avant la présidentielle de 2017. Politologue spécialiste de l'UMP, Thomas Guénolé réagit à la possible stratégie de l'ancien président.

LE FIGARO. - Selon Le Nouvel Observateur, Nicolas Sarkozy envisage de créer un nouveau parti pour dépasser le cadre de l'UMP dans l'optique de 2017. Est-crédible?


Thomas GUÉNOLÉ *. - Il faut distinguer deux stratégies. La première consiste à créer un mouvement destiné à concurrencer l'UMP à droite, ce qui semble hasardeux étant donné le temps imparti. La seconde, plus intéressante, revient à diluer l'UMP dans une nouvelle marque, un rassemblement plus large. A la manière dont le RPR a été lui-même intégré dans l'UMP lors de sa création, en 2002. Cette idée d'«OPA» n'est pas mauvaise car l'UMP, comme les autres partis de gouvernement, souffre de l'aggravation de la situation économique, sociale et fiscale. En tant que parti d'opposition, l'UMP aurait dû bénéficier d'une prime de popularité, mais le duel fratricide entre Jean-François Copé et François Fillon a tout bouleversé.


D'où l'idée d'un «nouveau départ» pour Nicolas Sarkozy?

Oui, Nicolas Sarkozy a apparemment en tête de créer une structure de campagne, dont l'association des Amis de Nicolas Sarkozy est un embryon, qui lui permette de se placer au-dessus des partis existants. Il est inspiré par la théorie bonapartiste et gaulliste du lien direct et plébiscitaire entre un homme et le peuple de France.

Il considère qu'un ancien président de la République bénéficie d'un statut particulier, qu'il n'est plus le représentant d'un parti, mais celui de tout un pays. C'est d'ailleurs pourquoi il ne souhaite pas participer au processus des primaires, inscrit dans les statuts de l'UMP.


Comment peuvent réagir les dirigeants de l'UMP?

Au moment où Nicolas Sarkozy décidera de se lancer, le président de l'UMP devra être de son côté, comme Michèle Alliot-Marie (présidente du RPR au moment de la création de l'UMP, ndlr) a fait allégeance à Jacques Chirac en 2002. En l'état actuel des choses, les enquêtes d'opinions démontrent que Nicolas Sarkozy est, de loin, le meilleur champion de la droite pour 2017. La distance avec les autres candidats potentiels est telle qu'ils ne peuvent même pas être qualifiés de rivaux.


Quelle ligne politique Nicolas Sarkozy pourra-t-il adopter?

Ce choix sera essentiel. Nicolas Sarkozy peut rassembler 25 à 30% au premier tour sur sa personne. Mais il s'agit ensuite de gagner le second tour et d'attirer de nouveau électeurs. En 2012, la «ligne Buisson» (du nom de Patrick Buisson, conseiller de Nicolas Sarkozy et théoricien de la «droitisation» de l'UMP, ndlr) n'a pas prouvé son efficacité: si elle l'avait été, Marine Le Pen n'aurait pas fait 20% au premier tour. Reste la «ligne Guaino», (du nom d'Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy et qualifié de «gaulliste social», ndlr), basée sur l'idée de l'«homme providentiel». Cette stratégie peut s'avérer payante.


* Maître de conférence à Sciences Po et auteur de Nicolas Sarkozy, chronique d'un retour impossible? (First).

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Publié dans : POLITIQUE
Lundi 25 novembre 2013 1 25 /11 /Nov /2013 13:20

HUMOUR-AYRAULT.jpg

INFO LE FIGARO - Un nouveau rapport du Conseil d'orientation des retraites confirme que le régime des fonctionnaires souffre d'un profond déséquilibre.

 

C'est un rapport sur un sujet très sensible, le mode de financement des différents régimes de retraites, que les membres du Conseil d'orientation des retraites (COR) étudieront ce mardi. Hasard du calendrier, les députés examineront au même moment le projet de loi sur la réforme des retraites, en deuxième lecture.


Ce nouveau rapport du COR, que Le Figaros'est procuré, confirme que le régime des fonctionnaires souffre d'un profond déséquilibre. Plus d'un quart des pensions de la fonction publique d'État seulement peut être financé par les cotisations, contre 82,9 % pour le régime des salariés du privé. Résultat, les pensions du public sont financées à 73 % par des subventions de l'État, qui pèsent 37,3 milliards d'euros.

 

Reste que la réforme Ayrault des retraites ne s'attelle précisément pas à combler le déficit du régime du public. Certes, l'équilibre démographique de ce régime (le rapport entre actifs et retraités) est déstabilisé par la politique de réduction des effectifs de l'État.


D'autre part, il ressort du rapport que ce régime est plus généreux que celui des salariés du privé. Les «dispositifs de solidarité» représentent ainsi 27,9 % des pensions versées, contre 16,2 % dans le privé. Le gros de ces dépenses provient du financement des départs anticipés à la retraite, par exemple des militaires, souligne le COR.

Bien qu'en déséquilibre lui aussi, le régime des salariés du privé ne bénéficie pas de subventions, mais des taxes lui sont affectées. Ces dernières financent, selon le rapport du COR, 11 % des pensions versées.

Tant qu'il y aura autant de disparité, autant de déséquilibre et d'injustice de traitement, les Français auront de la rancoeur. Cela risque de durer longtemps car ce gvt de vauriens ne s'attaquera pas au problème.

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Publié dans : POLITIQUE
Jeudi 21 novembre 2013 4 21 /11 /Nov /2013 13:43

Carla Nicolas

  

Malgré l'ordonnance de non-lieu prononcée en appel le 7 octobre dernier, Nicolas Sarkozy a décidé de se pourvoir en cassation. Il souhaite contester, lors de l'enquête, la saisie de ses agendas par les juges d'instruction de Bordeaux, révèle aujourd'hui l'Express. (lien actif pour lire l'article).

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Publié dans : POLITIQUE
Dimanche 10 novembre 2013 7 10 /11 /Nov /2013 20:55

drapeaux_150.gif

Ce Blog risque d'être en sommeil pendant plusieurs semaines. En effet, je dois faire un séjour en clinique et je ne suis pas sûre d'avoir la WiFi pour vous retrouver avec ma tablette.


Néanmoins, bien sûr, si je le peux, je viendrai de temps en temps ici sur le Blog, sur Facebook et aussi sur Twitter où je viens d'ouvrir un nouveau compte après avoir fermé définitivement celui qui portait mon nom et sur lequel j'ai été harcelée grave et menacée par des gauchos sans scrupules : vous savez ceux qui vous vendent de la tolérance sans avoir un échantillon sur eux !


Donc par souci de protéger ma famille, mes enfants et petits-enfants, après le harcèlement incroyable dont j'ai fait l'objet, j'ai ouvert un nouveau compte "@MamieSarko" où vous pouvez me suivre si vous le souhaitez.

Avant de partir, je voudrais répondre à un de mes lecteurs (pseudo Anti Ump !) et lui dire simplement qu'à défaut de développer un long article pour lequel je n'ai plus suffisamment d'énergie, je vais lui expliquer en quelques mots pourquoi je suis de droite à fond les balais, et pourquoi je déteste de plus en plus tous ceux qui représentent cette gauche arrogante et incompétente.


Je suis de droite car j'ai des valeurs non négociables : la famille, le travail, l'amour de mon pays (qu'en son temps mon père a défendu bec et ongles en répondant à l'appel du 18 Juin et en rejoignant le Général de Gaulle avec les Forces Françaises Libres). Je suis de droite parce je suis convaincue que seule l'économie de marché libérale maîtrisée peut nous permettre de créer des richesses et de la croissance.

 

Je suis de droite parce que l'esprit d'entreprise m'anime, - d'ailleurs mes enfants sont devenus des entrepreneurs- , parce qu'il faut des patrons qui prennent des risques pour qu'il y ait des salariés, parce que c'est exaltant de créer et de récolter le fruit de son travail. Je suis de droite parce que je souhaite que mon pays encourage tous ces gens qui ont du talent et l'envie de réussir, au lieu de les écraser de charges qui les étouffent et les font mourir.

 

Je suis de droite parce j'en ai marre qu'on montre du doigt la réussite et l'argent qu'elle procure au lieu de s'en réjouir. Je suis de droite parce que je ne veux pas que mon pays soit mené par le bout du nez par certains immigrés qui voudraient en faire le leur avec leurs propres lois, leur propre religion et jeter aux gémonies notre culture, la laïcité. Je ne suis pas xénophobe, j'accepte l'autre s'il souhaite s'intégrer et construire, et non pas seulement profiter des largesses infinies de notre système social.


Je suis contre cette gauche angélique, qui nie les problèmes, qui dit que l'immigration est une richesse sans faire de distingo entre une immigration choisie et une immigration subie. Je suis contre cette gauche donneuse de leçons qui prend à Pierre pour donner à Paul ou à Ali, Je suis contre cette gauche des grands sentiments qui pense avoir le monopole du coeur. Je suis contre le système politique et social que cette gauche prône malgré la preuve flagrante que ça ne marche pas. Je suis contre cette gauche qui a mis mon pays un genou à terre, ce depuis la 5ème semaine de congés payés, les 35 heures et la retraite à 60 ans : toutes ces mesures destinées à plaire mais JAMAIS financées. On voit où cela nous a menés.

Je n'en dirai pas plus, j'ai oublié plein de choses, mais bon, sur l'essentiel je me suis expliquée.

 

Je vous dis au revoir et à bientôt, et j'embrasse mes lecteurs et visiteurs fidèles.

Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Publié dans : POLITIQUE
Vendredi 8 novembre 2013 5 08 /11 /Nov /2013 09:56

  S-P-NOTATION.jpg

 

Plus d'un an et demi après lui avoir retiré son «AAA», l'agence de notation américaine a dégradé d'un cran la note du pays. Le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, déplore lui les jugements «critiques et inexacts» de S&P (Mosco, un vrai neu-neu !).


Plus d'un an et demi après avoir perdu son «AAA»la France a vu sa note dégradée à nouveau d'un cran, à «AA». le deficit de la France va derapera-37-en-2015-selon-bruxelles.php">Comme la Commission européenne en début de semaine, l'agence de notation américaine, Standard &amp; Poor's estime que le pays n'est pas en mesure de se réformer davantage en raison de son chômage élevé.


«Nous estimons que les réformes engagées dans les domaines de la fiscalité, du secteur des biens et services et du marché du travail n'amélioreront pas sensiblement les perspectives de croissance de la France à moyen terme, et que la persistance d'un taux de chômage élevé affaiblit le soutien populaire en faveur de nouvelles mesures d'envergure en matière de politique budgétaire et de réformes structurelles», explique l'agence dans un communiqué. «Nous pensons également que la faible croissance économique limite la capacité du gouvernement à consolider le redressement des finances publiques», poursuit-elle.


«La note de la France reste parmi les meilleures du monde» estime Ayrault peu après cette annonce, il regrette cette décision et déplore les jugements «critiques et inexacts» de S&amp (La dernière fois que la France a été dégradée, sous le Président Sarkozy, c'était la faute à Sarko !!!). Ayrault assure que «la note de la France reste parmi les meilleures du monde» Ben voyons !!! «S&P ne prend pas en compte toutes les réformes», ajoute le premier ministre. Que ne ferait pas ou ne dirait pas cette bande d'incapables pour justifier leur mauvaise gestion de la France !

Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Publié dans : POLITIQUE
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés