G8 : 20 milliards de dollars pour la sécurité alimentaire

Publié le par Stella Vidal

G8 : 20 milliards de dollars pour la sécurité alimentaire : ce n'est pas rien !

 

Changement climatique, crisé économique, Iran... Voici les principales conclusions du sommet du G8, qui s'est tenu de mercredi à vendredi à L'Aquila, ville du centre de l'Italie détruite par un séisme.

SECURITE ALIMENTAIRE

Le G8 et d'autres pays invités se sont engagés à mobiliser «20 milliards de dollars sur trois ans» afin de lutter contre la faim dans le monde en investissant pour développer l'agriculture dans les pays du Sud.

Parmi les principaux contributeurs, figurent les Etats-Unis, le Japon, l'Union Européenne, la France ou les Pays-Bas.

Lire aussi : PAM : «L'engagement pour l'Afrique est très sérieux»


CHANGEMENT CLIMATIQUE:

Le G8 s'est engagé à réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre de 50% en 2050 et celles des pays industrialisés de 80% par rapport à 1990 ou «une année plus récente», mais il n'a pris aucun engagement intermédiaire comme le réclamaient les pays émergents pour prendre leur part du fardeau.

Ces derniers ont reconnu comme le G8 la nécessité de limiter le réchauffement mondial à 2°C.

Si le président Barack Obama a salué «un consensus historique», pour le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, «les résultats sont insuffisants».
 

CRISE ECONOMIQUE

Le G8 a noté des «signes de stabilisation» de l'économie mais averti que des «risques importants» subsistaient et que la montée du chômage pouvait «remettre en cause la stabilité sociale».

Des divergences existent sur l'opportunité de sortir des plans de soutien, certains pays comme les Etats-Unis appelant à ne pas relâcher l'effort, alors que la Russie ou l'Allemagne veulent déjà préparer l'après-crise.


COMMERCE

Les dirigeants du G8 et des grands pays émergents ont assuré qu'ils refusaient tout protectionnisme et voulaient conclure en 2010 le cycle de Doha sur la libéralisation du commerce mondial.

Une réunion de leurs ministres du Commerce se tiendra avant le sommet du G20 de Pittsburgh (Etats-Unis) fin septembre.
 

IRAN

Le G8 s'est déclaré déterminé à trouver une «solution diplomatique» sur le nucléaire, donnant à Téhéran jusqu'à fin septembre pour répondre à l'offre de dialogue. Le G8 est par ailleurs «profondément préoccupé» par les violences survenues après la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad.


COREE DU NORD

Le G8 a fermement condamné l'essai nucléaire et les tirs de missiles effectués ces derniers mois par la Corée du Nord qui mettent en cause «la paix et la stabilité dans la région et au delà».

 

Par ailleurs, le président américain a donné une conférence de presse lors de laquelle il a plaidé pour un diminution du nombre de sommets internationaux :

 

 


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog