LA SAISON DE FORMULE1 COMMENCE : BAHREIN

Publié le par Stella Vidal

(d'après www.lequipe.fr)

Les dés sont jetés

Quatre champions du monde, trois nouvelles écuries, 19 Grands Prix : la saison 2010, qui débute à partir de vendredi à Bahreïn, s'annonce passionnante et très disputée, car aucun favori ne se dégage vraiment.
Le grand cirque de la F1 reprend ses droits à partir de ce week-end à Bahreïn. (EQ)
la F1 reprend ses droits à partir de ce week-end à Bahreïn. (EQ)

Une fois n'est pas coutume, le premier Grand Prix de la saison ne se déroulera pas à l'autre bout du monde, en Australie, mais plus près de nous, à Bahreïn, comme cela avait déjà été le cas en 2006. Les écuries se rendront pourtant bien à Melbourne, mais fin mars. Les 24 pilotes disputeront donc le premier round d'une saison qui s'annonce très longue (19 courses étalées sur huit mois) au Moyen-Orient, où Jenson Button s'était imposé l'an dernier. Et il est bien difficile d'établir un quelconque pronostic, tant plusieurs équipes semblent proches et capables de s'imposer. La situation vécue en 2009, où la toute nouvelle Brawn GP avait surpris lors des essais hivernaux avant de confirmer en course, ne devrait pas se reproduire. Cette année, les tests d'avant-saison ont été dominés tour à tour par Ferrari, McLaren, Red Bull, voire Williams ou Sauber, promettant ainsi des premières courses très disputées, avant que les mises à jour aéro permettent peut-être à certains de se détacher.

Hamilton : «Cinq ou six équipes compétitives»

Et voilà la nouvelle McLaren-Mercedes

Cette absence de hiérarchie se retrouve d'ailleurs dans les déclarations des protagonistes, aucun ne voulant assumer le statut de favori. «Nous ne sommes pas aussi bien préparés que nous le souhaitions», a ainsi affirmé Ross Brawn, patron de l'écurie championne en titre, Mercedes (ex-Brawn). «Il y a trop d'enthousiasme autour de la F10, estime pour sa part Luca di Montezemolo, le boss de Ferrari. Nous ne sommes pas les meilleurs. Nous sommes parmi les meilleurs. L'année dernière, nous avons fini très loin et nous sommes encore convalescents.» «La vérité est qu'il y a cinq ou six équipes qui sont compétitives. Ce qui est une situation que je n'ai jamais connue en F1», a résumé Lewis Hamilton.

Schumacher ne va-t-il pas écraser Rosberg ?

4409363732_07e7c85302.jpgLes cartes ont en effet été profondément redistribuées au cours d'une intersaison très chargée. Arrivée du champion du monde en titre, Jenson Button, chez McLaren ; départ de Fernando Alonso pour Ferrari ; retour de Michael Schumacher, après trois ans de retraite, chez Mercedes. Red Bull est la seule écurie de pointe à n'avoir rien changé ou presque, conservant ses deux pilotes : Sebastian Vettel et Mark Webber. Ces quatre écuries proposent donc quatre duos de pilotes capables, à l'exception peut-être de Nico Rosberg, de devenir champion du monde. L'ambiance dans les écuries sera d'ailleurs également intéressante à observer et pourrait conditionner les résultats sportifs : les deux latins de Ferrari vont-ils s'entendre ? Michael Schumacher ne va-t-il pas écraser Nico Rosberg ? McLaren aura-t-elle à arbitrer un duel Hamilton-Button ?

Les nouvelles écuries font parler

Virgin fait son entrée en F1

Mais ce n'est pas tout : la FIA, dans sa volonté d'offrir un plateau plus important, a permis à trois nouvelles écuries, USF1 ayant jeté l'éponge, de se greffer aux neuf existantes suite au départ de Toyota. Virgin, Lotus et Hispania et leurs pilotes, dont certains n'ont jamais piloté de F1, auront donc la lourde tâche de se frotter à leurs aînés. Et leur arrivée suscite bien des polémiques. Beaucoup craignent de voir ces nouvelles monoplaces, qui ont réalisé des chronos lors des essais hivernaux environ 4-5 secondes moins rapides que les meilleurs (Hispania n'a elle pas encore pu rouler), devenir des obstacles roulants et représenter un danger. «Ce n'est pas bon pour la F1, pas bon pour elles. C'est comme s'il y avait deux courses. Ils vont souffrir et nous allons aussi souffrir si nous les avons devant nous en qualif», a ainsi affirmé Massa. Des critiques que Timo Glock, l'un des deux pilotes Virgin, a préféré rejeter d'un revers de main : «Je ne vais pas vraiment y prêter attention. Je pense que pour tous les fans de F1 c'est bien de voir de nouvelles équipes».

La prime à l'attaque

Toujours dans une volonté de rajouter du spectacle sur la piste, deux points du règlement ont été modifiés : les ravitaillements en course sont désormais interdits, mais les pilotes devront tout de même passer une fois par les stands pour changer de pneus, et un nouveau barème de points a été institué, offrant une prime à l'attaque car il y a désormais une différence plus importante entre le vainqueur et le deuxième (25-18-15-12-10-8-6-4-2-1). S'ajoute à cela la fin du SREC, l'obligation pour les dix premiers sur la grille de s'élancer avec leur train de pneus des qualifications ou le poids minimal de la monoplace qui est passé de 605 à 620 kg. Tout ceci mis bout à bout devrait permettre de relancer l'intérêt de la F1, décriée par diverses affaires ces dernières années. Fabrice BOSSET

bonweek-end-copie-1.jpg

Commenter cet article

tiot le chti 12/03/2010


salut
super mais j'espère qu'ils auront assez d'essence , lol
bonne journée


Melly 12/03/2010


et Schummi qui rempile !!  (j'ai cru lire ici ou là que Corina -que j'avais reçue chez moi avec ses parents-  et lui se sépareraient, ça m'étonne ! - tu vois moi c'est toujours les
coulisses qui m'ont intéressées,  mon petit copain HH Frentzen lui a pris "'sa retraite" et a 3 enfants, faut que je leur envoie une carte de voeux 2010 tiens !)

désolée, mais sinon la F1,  pfff, même avec les bouchons dans les oreilles j'avais du mal à supporter eh eh eh !



Ydel 12/03/2010


hmmm , l'Automobile ce n'est pas trop ma tasse de thé ! bon je respecte les champions mais je n'accroche pas trop !  ;o)


:0014:dom 13/03/2010



Juste un petit coucou et quelques $$$
Bon week end ! Bisoux


qui fait sa chipie, aujourd'hui !




Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog