MECENES EN SCENE

Publié le par Stella Vidal

Parler de la crise ne fait pas recette chez vous, vous avez envie de retrousser les manches :

Vous tenez l’idée du siècle, mais vous n’avez pas un kopeck pour la mettre sur pied ? Ce n’est pas une raison pour renoncer. Petit tour d’horizon des fondations et autres bourses qui seront peut-être prêtes à financer votre belle initiative.

MECENES-EN-SCENE.jpg

(D'après lefigaro.fr)

Remplir un dossier de candidature peut rapporter gros. Comme Esther Rivera, des centaines d’aspirants à la concrétisation d’un projet décident chaque année d’exposer leur idée au jury d’une fondation ou d’un concours. Avec l’espoir d’être le plus original ou le plus crédible et de remporter un prix ou une bourse. Et il y en a pour tous les goûts : entrepreneurs sociaux, artistes en manque de mécènes, aspirants scénaristes ou porteurs de projets autour du développement durable. Si de nombreux concours sont réservés aux 18-30 ans, quelques-uns donnent quand même la possibilité aux trentenaires et plus de tenter leur chance. À une seule condition : ne pas avoir peur de la paperasse et de s’investir dans un processus qui peut être ingrat si vous n’êtes pas retenu.


Envie d’agir
Soutenu par le Haut-Commissariat à la Jeunesse et le Crédit agricole, le programme Envie d’agir propose deux dispositifs complémentaires. Le premier, « Projets Jeunes » (départemental) est même ouvert aux mineurs puisque les candidats de 11 à
30 ans sont acceptés. La bourse peut atteindre 1 000 euros. Dans le cadre du second, « Défi Jeunes » (régional), les candidats doivent être âgés de 18 à 30 ans et peuvent prétendre à un prix allant jusqu’à 6 000 euros.

Renseignements sur www.enviedagir.fr.

Retrouvez notre Parcours de femme >>


Fondation Jean-Luc Lagardère
Destinées aux professionnels de la culture et des médias, les bourses Lagardère récompensent les jeunes talents à hauteur de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Vous avez une vocation d’écrivain, de photographe ou de scénariste ? Alors, foncez ! Les inscriptions pour la session 2010 s’ouvrent aujourd’hui. La limite d’âge est aussi fixée à 30 ans, mais sachez que si votre rêve est d’ouvrir ou de reprendre une librairie, le règlement vous offre cinq années de sursis. Montant des bourses : entre 10 000 et
50 000 euros.

Renseignements sur www.fondation-jeanluclagardere.com.


Fondation d’entreprise PPR
Ce concours permet de mettre sur pied un projet d’entreprenariat social. Il faut déjà avoir une expérience en tant qu’entrepreneur et être, selon la fondation, « un aventurier du social ». En jeu, une bourse de 15 000 euros et un parrainage des managers du groupe PPR. Exemple de projet primé : A.I.L. 46, une association du Lot qui propose aux publics en difficulté, rarement possesseurs d’une voiture, un système de location à très bas coût pour se déplacer et accepter un emploi qui nécessite un véhicule.

Renseignements sur www.fondationppr.org.


Fondation de la 2e Chance
Un coup de pouce bienvenu si vous souhaitez créer ou reprendre une entreprise, bien que votre situation financière actuelle ne vous permette même pas de l’imaginer. Le candidat choisi, accompagné tout au long de ses démarches, peut toucher jusqu’à 8 000 euros. L’appel à projets est ouvert aux 18-60 ans.

Renseignements sur www.deuxiemechance.org.


Fondation Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation
Marcel Bleustein-Blanchet, le fondateur de Publicis, l’a créée en 1960 pour encourager les vocations. Une manière de rendre hommage à son père qui l’avait laissé aller au bout de son projet et monter son entreprise. Pour être retenu, il faut avoir une idée sincère et bien ficelée, que vous avez déjà initiée et qui s’est heurtée à des difficultés. Le jury composé de personnalités épaule les lauréats tout au long de la mise en place du projet. Vingt bourses de 7 700 euros sont versées chaque année aux 18-30 ans.

Renseignements sur www.fondationvocation.org.


Fondation de France
En 2009, les bourses Déclics Jeunes de la Fondation de France ont récompensé vingt personnes en les dotant chacun d’une bourse de 7 600 euros. Parmi eux, des projets aussi différents qu’un verger conservatoire dans l’Allier, la réalisation d’un documentaire sur les immigrés new-yorkais ou un travail de recherche sur la schizophrénie. Réservé aux 18-30 ans.

Renseignements sur www.fondationdefrance.org.

 

Allez au boulot !!!!!!!!!!!!

telephone

 


Commenter cet article

juju 17/03/2010



Bravo pour cet article..Si ça peut en aider quelqu'uns....
Tu sais, nous avions rempli un dossier concernant une de ces bourses quand nous nous sommes installés à notre compte, n'ayant pas un kopec...et je te prie de croire que le dossier à remplir nous
avait pris pas mal de temps..
Hélas, ce ne sont pas forcément les + méritants qui y ont droit...Je me rappelle que, pour avoir droit à cette bourse, nous devions trouver le prêt le + bas qu'une banque veuille bien
nous prêter....Notre banque, cette conne, n'a pas voulu suivre, les autres, idem....Le commerce qui avait eu le prix de 5000 euros n'a pas tenu 2 ans...mais, lui, enfin, elle, devait probablement
coucher avec son banquier..

Bon, au moins une chose positive, nous avions quand même eu un prêt intéressant pour démarrer.....au bout de 6 mois....T'as le temps de crever en 6 mois...



tiot le chti 18/03/2010


salut
le chomage , la faim , la misère rapportent beaucoup pour certains
Si tout le monde vivaient bien il n'y aurait pas besoin d'associations
Ce serait un coup dur pour tous ceux qui s'enorgueillis d'être président de quelque chose
bonne soirée


:0014:dom 18/03/2010



Belle initiative ! mais je crois de moins en moins à la motivation de certains à faire quelque chose de concret ... Je le vois dans ma propre "famille" et ... CA M'ENERVE !!!
Bon jeudi ! BisouX$$$




:0014:dom 18/03/2010



Je ne me vois pas le faire avec des enfants qui ne sont pas les miens
Bizzz





Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog